LA PALESTINE COMME MÉTAPHORE

de MAHMOUD DARWICH
1997
entretiens traduits de l'Arabe par Élias SANBAR et de l'Hébreu par Simone BITTON.

éditions Actes SUD collection Babel


L'homme qui est en harmonie parfaite avec sa société, sa culture, avec lui-même, ne peut être un créateur. (p99)

J'ai toujours conçu la poésie comme trace de l'absence. (p 100)

Chaque poème doit apparaître comme le premier poème que vous ayez jamais écrit. (p 104)

La poésie n'a pas de mission. J'ai appris que plus il y a de bruit dehors, plus je dois parler bas. (p132)


Il y a aujourd'hui beaucoup de poètes et peu de poésie. (p 132)


je ne suis pas le roi de la vérité (p 131
)


la poésie est un travail aristocratique, pas un ouvrage populaire. C'est une langue élaborée (p 127)

La nouvelle vague de la poésie arabe est de la prose. une prose poétique. je ne suis pas contre mais, à mes yeux, c'est un genre nouveau, je n'appelle pas ça de la poésie. (p 125)

Qu'est-ce qu'une patrie ? Un lieu qui permet aux gens de pousser. Mais pas pour en faire un drapeau. Dans "Trêve avec les Mongols", je dis : "Si nous l'emportons, nous suspendrons nos noires bannières sur les cordes à linge, puis nous en ferons des chaussettes." Je ne consacre pas ma vie à un drapeau. (p 119)

avant, je croyais que la poésie participait de la lutte, aujourd'hui je ne pense pas qu'elle ait une fonction immmédiate. L'influence poétique est très lente, c'est une affaire d'accumulation. (p 115)

Oui, j'ai quitté la maison quand j'étais jeune. j'avais le sentiment de ne pas être aimé et protégé. Je ne suis pas l'aîné et me mère me frappait toujours sans raison. Elle m'accusait d'être responsable de tout ce qui allait mal à la maison ou autour de nous. Ce n'est que lorsque j'ai été en prison en 1956 -- à la suite des grèves lors de l'agression contre l'Égypte et l'occupatio de Gaza -- , lorsque ma mère est venue me voir, m'a embrassé et m'a apporté du café et des fruits, c'est seulement à ce moment-là que j'ai compris qu'elle m'aimait et que je m'étais trompé à son sujet. J'ai ressenti une joie profonde, comme une lumière en moi. Le prix de la prison n'était pas trop fort pour avoir obtenu de sentir son amour. (p 111)

Chaque poème a une clé, un secret. (p 139)

 
Et la poésie française ?
Je vois avec tristesse disparaître la belle impétuosité inaugurée par Baudelaire Rimbaud et Mallarmé, puis portée par Valéry, Saint-John Perse, Aragon, Éluard, Prévert, Michaux, Char, jusqu'à Bonnefoy. (p69)

Je ne suis pas responsable de la manière dont mes textes sont lus. (p 133)

Tous les poètes du monde rêvent que leur voix soit aussi celle es autres. (p 133)

Je ne veux pas être un poète étiqueté. (p 135)

Les puissants écrivent l'histoire. (p 140)

L'islam officiel est très dogmatique. (p 141)

Il ne faut jamais écrire à partir d'un sentiment de haine. C'est contre la littérature. (p 146-147)

Le rapport de force entre la justice et la force penche toujours du côté de la force. Et la force crée sa justice. L'Histoire est ainsi. (p 147)

Les guerres entre poètes sont plus dures que les guerres entre danseuses. (p 148)

L'État d'Israël a choisi l'hébreu et s'est battu contre le yiddish. (p 152)

Je suis sûr qu'il y avait des poètes dans Troie, mais la voix d'Homère, la voix du vainqueur, a vaincu jusqu'au droit à la plainte du Troyen. J'essaie d'être le poète de Troie. Cela fait mal ? J'aime les vaincus. (p 152)

La vérité a toujours deux visages. ( p 153)

Il y a plus d'inspiration et de richesse dans la défaite que dans la victoire. (p 153)

Un peuple sans poésie est un peupple vaincu. (p 154)

Nous sommes les deux peupples les plus idiots de l'Histoire. (p 156)

Je pense que la poésie est une écriture réactionnaire. Elle écoute toujours les voix du passé, des voix qui ne sont plus. Aucun modernisme ne vient du présent. (p 158)

Le poète est le premier homme. Chaque poème doit dire que l'homme vient d'arriver, vient d'être chassé, vient de revenir à son véritable paradis. L'équilibre entre le passé et le futur dans la poésie est ainsi fait ue plus le poème est proche du passé, plus il est proche de l'avenir. (p 158)

Je veux que le public, tout le public, connaisse le poète qui est en moi, pas seulement le palestinien qui est en moi. (p 13)

le sujet de la poésie, c'est la poésie elle-même. (p 163)

Je l'ai étudié à l'école, et, bien sûr, comme c'était une matière obligatoire, je ne l'aimais pas. (p 166)

L'exil est si fort en moi, que je l'emporterai peut-être au pays.
(p 167)



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :